TDR de supervision des MGC et de validation des nouveaux sites d’installation PDF Imprimer

8 mars 2017

En 2012, Fraternité Médicale Guinée implémente le projet d’installation des médecins généralistes communautaires dans la région de Labé et Mamou.

Le projet est soutenu par une ONG française « santé sud » avec 30 ans d’expériences de médecine communautaire au Mali, Benin et Madagascar. A cet effet, 5 médecins ont été installés en 2014 les districts de Bouroudji, Konkoren et Hindé dans la préfecture de Labé, kelin dans Mali et Kourou dans Pita. Dans le processus de leur installation des conventions ont été signées entre eux, les DRS, FMG et les élus locaux (Président des communes rurales) des localités respectives. Depuis l’installation, Santé-Sud, Fraternité Médicale Guinée et les autorités des districts sanitaires des préfectures concernées ont assuré le suivi et l’institut national de santé publique a réalisé une évaluation du programme.

Dans cette dynamique, une mission de suivi des cinq (05) médecins généralistes communautaires (MGC)  installés et de prospection des sites potentiels d’installation de cinq nouveaux MGC s’est réalisée du 11 au 22 Octobre 2016 dans les régions de Labé et de Mamou. Elle était conduite par le Docteur Patrick DANCE référant du programme de « médicalisation des zones rurales en Guinée » pour Santé sud, Docteur Boubacar BALDE, médecin superviseur de FMG  et Docteur Amadou Tidiane BAH, médecin Généraliste Communautaire.

L’objectif était de revoir le fonctionnement des 5 centres médicaux communautaires (CMC) rendus fonctionnels en 2014 et d’identifier de nouveaux sites pour l’extension du projet à partir de 2017.

En dehors de quelques difficultés relationnelles dans certains sites, les 5 CMC fonctionnent à la satisfaction des populations et des MGC. Parmi les CMC ayant des difficultés relationnelles, il faut citer :

  • Bouroudji où l’Association des Ressortissants de la localité réclame une rétrocession des recettes pour couvrir les frais de loyer du bâtiment qui abrite le CMC

 

  • Konkoren où l’Association des jeunes de la localité réclame un pourcentage sur les recettes générées dans le CMC.

 

  • Hindé où les autorités locales sollicitent que le CMC contribue pour le développement des activités santé de la localité.

 

A ce jour, les négociations engagées entre les dites communautés et FMG pour aplanir les difficultés relationnelles, évoluent à la satisfaction de toutes les parties prenantes. A cet effet, il est proposé une convention cadre commun à tous les MGC et des conventions spécifiques pour  les sites qui réclament la contribution du CMC dans le but d’amortir les investissements.

Les sites de Kourou et de Kelin ont par contre renouvelé leur volonté et engagement de contribuer financièrement pour élargir le paquet de services offerts et les conditions de travail des MGC.

Par ailleurs, dans la perspective d’extension du projet de médicalisation des zones rurales et vu le succès engrangé par l’installation des 5 premiers médecins, Fraternité Médicale Guinée a reçu plusieurs sollicitations des communautés pour développer des initiatives similaires. C’est dans cet enthousiasme que 9 communautés ont contacté l’ONG soit directement ou au travers ses réseaux de contacts. Des 9 qui se sont manifestés, il y a : i) Un site dans la préfecture de lelouma, commune rurale de Thianguel bori et district de N’Dita, ii) Six sites dans la préfecture de Mali, principalement dans les communes rurales de Yemberin (Mama et M’Baara), de Dougountouni (Wansan) de Doghel sigon (Djindin et Toulel) et Fougou (Samantan); iii) deux dans la préfecture de Dalaba, dont un dans la commune de Mombeya (Dougaya) et un à Bodjé (Manta). Tous ces sites ont été visités par la mission.

 

Parmi les 9 sites, l’attention est portée sur dont 4 (Dougaya, N’Dita, Djindjin, M’Baara) sont potentiellement éligibles et trois (Samantan, Mama et Manta),  en études. Plusieurs critères ont prévalu à ces choix : proximité avec un MGC installé, bassin populationnel, disponibilité des infrastructures, engagements des communautés en particulier les élus locaux, sages et associations, inexistence de personnel de santé, potentiel conflit avec les structures de soins du service public…

A noter que dans les sites de M’Baara et Samantan, des jeunes médecins y sont déjà installés, mais ne bénéficient d’aucun suivi, ni de supervisions des autorités. FMG se propose d’accompagner ces médecins pour que leur offre réponde à des normes de qualité de soins. A Manta, proche de Bodjé où  exerce un médecin a déjà un personnel de santé bien intégré.

Pour valider les 5 sites à retenir, nous proposons que les autorités sanitaires, une des parties prenantes au programme d’installation de médecins en zone rurale, contribuent à la définition/amélioration des critères pour la sélection définitive des dits sites. C’est l’un des objectifs des présents TDR.

Objectifs de la mission

  • Visiter les 5 MGC installés en 2014 et les 9 nouveaux sites potentiels identifiés

Composition/déroulement de la mission

La mission sera composée de deux personnes et se déroulera de la façon suivante:

  • Le DRS de Labé pour la région de Labé et le DRS de Mamou pour la région de Mamou
  • Le DPS de chaque préfecture se joindra au DRS pour sa préfecture

 

Pour la région de Labé

Terrain

  • Un jour pour le district sanitaire de Loulouma
  • Un jour pour le district sanitaire de Labé, et
  • Trois jours pour le district sanitaire de Mali

Rapportage

  • Un jour la rédaction du rapport par le DRS (soit 6 jours)

Pour la région de Mamou :

Terrain

  • Un jour pour le district sanitaire de Dalaba
  • Un jour pour le district sanitaire de Pita

Rapportage

  • Un jour la rédaction du rapport par le DRS (soit 3 jours)
 

Annonces Google

Valid XHTML and CSS.