Rapport du comité d’orientation et de suivi du Projet FEVE (Frontières et Vulnérabilités au VIH) en PDF Imprimer

Introduction

Le 23 Mars 2012, s’est tenue dans la salle de conférence du CNLS, la première  session  consacrée au comité de suivi et d’orientation du Projet FEVE en Guinée.

Etaient présents

  • Le Secrétaire Exécutif et la cellule de communication du CNLS
  • Le représentant de la Direction Nationale de la Prévention et de la Santé Communautaire du  Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique
  • Le représentant du Programme National de Lutte contre le Sida
  • Les représentants de PSI et de REGAP+ (Réseau des ONG des PVVIH)
  • Le Directeur Préfectoral de la Santé de Fria (un des sites d’intervention du projet FEVE)
  • Les bénéficiaires, représentants des groupes vulnérables : Le Président de l’Arc-en-ciel et une paire éducatrice du projet FEVE, membre de l’Amicale des Sœurs
  • L’équipe FEVE/Guinée

Excusés : GIZ

Absents : ONUSIDA, PNUD, UNFPA, MSF/Belgique

Préparation de la rencontre

Pour l’organisation du comité, la Direction Exécutive de FMG au travers de son équipe de FEVE Guinée a bénéficié du soutien technique du secrétariat exécutif du CNLS.

 

Tous les documents de présentation y afférents ont été produits par l’équipe de FEVE alors que le secrétariat exécutif du CNLS s’est occupé de l’invitation des participants et de la distribution des courriers et de supports de travail auprès des invités.

La réunion s’est tenue dans la salle de réunion du CNLS et l’animation a été assurée conjointement par la cellule de communication du secrétariat exécutif du CNLS et l’assistante administrative du projet FEVE Guinée.

Déroulement du comité

Conforment au calendrier de la journée, plusieurs étapes ont marqué la première session du comité d’orientation et de suivi du Projet FEVE en Guinée.

La première étape a été consacrée au mot d’introduction du Directeur de FMG et le discours d’ouverture du secrétaire exécutif du CNLS.

Dans son mot d’introduction, le Directeur exécutif a présenté brièvement le projet FEVE, sa vision et  les attentes de l’équipe Guinée en organisant le présent comité d’orientation et de suivi. Concernant le comité, les informations suivantes ont été communiquées.

Principes fondamentaux

-        Représentativité des acteurs

-        Représentativité des groupes vulnérables

-        Dialogue et engagement mutuel

-        Ouverture à des nouveaux partenaires

Mission

-        Fournir des avis sur les orientations et les partenariats stratégiques en fonction des priorités du contexte de la Guinée et celles de la région ouest africaine.

Objectifs

-        Valider les orientations stratégiques du projet et les programmations opérationnelles et veiller à leur adéquation et leur intégration au plan stratégique national, de lutte contre le VIH/SIDA et au plan national de développement sanitaire.

-        Apporter un soutien à l’operateur du projet pour la conduite du plan opérationnel des activités et d’appui au programme national de lutte contre le sida et de la santé de la reproduction

-        Veiller à ce que le projet s’inscrire dans une dynamique à la fois national et régional.

Composition

Le comité est composé d’un représentant des structures ci-dessous :

-        CNLS

-        PNPCSP

-        MSHP (Direction national de la prévention et de la santé communautaire)

-        ONUSIDA

-        PNUD

-        UNFPA

-        GIZ

-        MSF/Belgique

-        REGAP +

-        Deux représentants des autres groupes vulnérables (Afrique  Arc en Ciel, Amicale des sœurs)

-        DPS de Fria

-        PSI

-        Et, l’équipe opérationnelle du projet FEVE

Méthodologie

-        La rencontre bénéficie de l’appui technique du Comité National de Lutte Contre le Sida (CNLS)

-        La réunion se déroulera en une journée

-        Fraternité Médicale, operateur du projet assure l’organisation au travers de son équipe de FEVE.

-        Le rapport validé par l’ensemble des participants sera diffusé.

Ensuite, le secrétaire exécutif a remercié Fraternité Médicale Guinée pour tous les efforts qu’elle fournit dans le développement des soins de santé primaire en Guinée et en particulier dans la riposte nationale au VIH/Sida. Il s’est réjouit de l’immense plaisir que FMG lui a offert en associant son institution à l’organisation du comité. Il a rappelé la nécessité pour FMG de partager avec le secrétariat exécutif du CNLS les résultats du projet, ses stratégies d’intervention et les difficultés rencontrées. Avant de procéder à l’ouverture de la journée, le secrétaire exécutif s’est engagé à apporter sa contribution dans la promotion du projet et la prise en compte des difficultés que son équipe opérationnelle rencontre sur le terrain.

Dans la deuxième étape, plusieurs communications ont été présentées, suivies de débats.

Les deux premières communications présentées par le Directeur exécutif de FMG ont porté sur les présentations i) de FMG et ses actions de lutte contre les IST/VIH/Sida et ii) du projet FEVE et de ses axes d’intervention.  Suite aux présentations, les questions ont porté sur :

-        Les critères de choix des localités où FMG et le projet FEVE interviennent

-        Comment FMG va-t-elle travailler avec  la GIZ et le CNLS  dans la mise en ouvre du 10eme ROUND  du fonds mondial?

-        Quelles sont les possibilités que disposent  FMG pour offrir le traitement antirétroviral  et le suivi des MSM dépistés

-        Quels sont les sources d’approvisionnement de FMG et du projet FEVE en préservatifs ?

Les réponses suivantes sont apportées:

-        Les critères de choix  des localités d’interventions du projet FEVE  et de FMG sont  fondés sur nos connaissances des lieux, la demande de la communauté et les exigences des projets et des partenaires.

-        La GIZ a clos son premier projet en Guinée mais elle vient d’être sélectionnée  par le FOND MONDIAL (récipiendaire principal au compte de la société civile). FMG est sous bénéficiaire du 10eme Round dans le lot de la GIZ. Le CNLS est l’organe de coordinations du Sida en Guinée et les actions de FMG doivent s’intégrer dans la stratégie nationale.

-        Il est possible qu’un MSM dépisté positif  reçoive la prise en charge médicale et psycho-sociale à FMG. Malheureusement depuis 3 mois, la cohorte des PVVIH sous ARV a été momentanément fermée suite aux recommandations du partenaire de FMG, MSF/Belgique qui approvisionne le centre de santé de Hafia Minière.

-        Pour l’approvisionnement en préservatif, FMG en achète auprès de PSI. UNFPA avait l’habitude de donner gratuitement mais depuis 2010, le don n’a pu être renouvelé malgré les démarches effectuées. De temps en temps et quand c’est disponible, le programme national donne quelques petites quantités, or, les groupes vulnérables suivis par FMG utilisent à eux seuls plus de 100.000 préservatifs par  an.

La troisième communication a porté sur les résultats  de l’an  1 de la 2e phase du projet FEVE. La présentation a été faite par deux membres de l’équipe, le chargé de la formation et du volet médical pour les aspects techniques et le chef du projet pour les éléments liés aux difficultés, contraintes et perspectives à court et moyen termes de FEVE Guinée.

Les résultats présentés étaient conformes aux 10 axes d’intervention du projet à savoir : la prise en charge médicale, la prise en charge psychosociale, le renforcement des capacités, les échanges et partage d’expériences, la prévention, les cartographies, la recherche et la capitalisation, le plaidoyer, la supervision et le contrôle de qualité et la réduction de l’impact.

Parmi les questions, la problématique de mobilité des ressources humaines en santé (prestataires de soins) a été largement discutée. Il a été question également des compétences à l’utilisation de l’algorithme national, des activités de réduction de l’impact menées dans le cadre du projet FEVE, l’approvisionnement en ARV, la nécessité de coordination des activités des intervenants dans les districts sanitaires, la prise en charge de la co-infection et la problématique du traditionnel des PVVIH marquée par une forte communication dans les radios privées.

-        Dans les débats, il a été proposé à FMG de mieux négocier avec les équipes du district sanitaire du choix des prestataires à impliquer et d’en exiger la signature d’un contrat obligeant l’intéressé à rester à son poste de travail durant la durée du projet. Ce contrat devra être validé par le Directeur préfectoral de la santé

-        Concernant le traitement des IST, c’est l’algorithme national qui est utilisée par les prestataires du projet FEVE.

-        A propos des activités de réduction de l’impact, en dehors de l’appui alimentaire, scolaire apporté aux PVVIH, OEV dont les enfants des PS, la mise en œuvre des activités génératrices de revenus ne donnent pas encore une satisfaction à l’équipe. Les institutions spécialisées dans le microcrédit se refusent toujours de prendre des risques auprès des PS alors que les PVVIH n’ont toujours pas développé en leur sein des aptitudes à mettre en œuvre ces genres d’activités du fait des risques de stigmatisation dont elles ont peur.

-        Le DPS de Fria qui s’est intéressé à la prise en charge de la coïnfection a informé l’équipe FEVE de l’intégration désormais de la détection et de la prise en charge de la tuberculose au centre de santé de Sabèndè. Il a également informé qu’il était entrain de mener des démarches auprès de la mairie de la commune urbaine de Fria pour qu’une extension soit faite au niveau du centre de santé afin d’avoir une salle d’accouchement adaptée pour que le service de PTME y soit complet.

-        Le CNLS s’est engagé à assurer la coordination des interventions des acteurs pour éviter les doubles emplois et les duplications.

-        Le Président de l’Arc-en-ciel a sollicité PSI pour qu’elle s’implique au delà de la vente des préservatifs à leur disponibilité surtout, dans les zones éloignées.

-        La question des guérisseurs traditionnels a attiré l’attention des participants. Il a été rapporté que plusieurs patients meurent aujourd’hui par le fait qu’ils abandonnent leur traitement antirétroviral au profit des médicaments traditionnels. Les promoteurs de ces pratiques font un battage médiatique dans les radios communautaires de la place. Le représentant du ministre de la santé a informé les participants des dispositions prises par son département auprès du conseil national de la communication pour que cessent les mauvaises informations dans les médias.

La quatrième présentation a porté sur les outils de renseignements du projet FEVE. Vu le volume des outils, il a été demandé à chaque participant d’en faire une analyse critique et de faire le feedback auprès de l’équipe FEVE dans les meilleurs délais.

Dans l’ensemble les outils ont été bien appréciés par les participants même si leur quantité a été jugée importante car les prestataires risquent d’être surchargés par le travail administratif au profit de celui technique auprès des groupes vulnérables.

Dans la troisième étape, chaque acteur a fait une brève présentation de son institution, de ses grandes orientations et de ses perspectives à court et moyen termes.

A terme de ces présentations, des interactions, des complémentarités et des échanges ont fait l’objet de propositions.

Dans la quatrième étape, des recommandations ont été formulées et des engagements pris par les participants. Ce sont :

-        L’organisation de la session du comité d’orientation et de suivi du projet FEVE une fois  par an. Toute fois, en cas de besoin de l’équipe FEVE et selon les nécessités du projet un comité extraordinaire peut être organisée à la demande

-        Le CNLS a recommandé à l’équipe FEVE Guinée de partager avec lui, toutes les informations sur les résultats du projet afin que les différentes préoccupations soient prises en compte dans les planifications nationales

-        L’implication des autorités locales (sanitaires et communautaires) au suivi des activités et à la visibilité du projet

-        Le renforcement de la synergie entre FMG et les autres intervenants dans les localités d’interventions

-        L’élargissement du partenariat dans l’approvisionnement en préservatifs et consommables de dépistage

-        De s’approcher du PNUD pour bénéficier de son expérience dans la gestion des AGR avec les groupes vulnérables

Clôture de la journée

Dans son mot de clôture, le Secrétaire Exécutif du CNLS a qualifié le comité d’orientation et de suivi, d’une preuve de bonne gouvernance du projet FEVE. Il a reiteré sa ferme volonté à accompagner FMG dans toutes ses actions en particulier de plaidoyer en direction des groupes vulnérables.

 

 

Annonces Google

Valid XHTML and CSS.