Inauguration du Centre de santé associatif de Labé PDF Imprimer

Après un an de travaux de réflexions, d’études, et de concertations, ESSENTIEL a contribué, en partenariat avec l’ONG Guinéenne Fraternité Médicale Guinée (FMG), à la mise en place d’un Centre de Santé Associatif (CSA) dans la commune urbaine de Labé (Guinée).

Tout au long du processus, les acteurs clés de la santé sur le territoire (Direction Préfectorale et Régionale de la santé, Mairie, Préfecture, Autorités du quartier, Mutuelles) ont été associés et impliqués dans l’action, pour tous les aspects (depuis les démarches administratives pour l’achat du bâtiment au lancement du centre).
Le fonctionnement du Centre de Santé Associatif de Tata 1 est assuré par un médecin, trois agents techniques de santé et un technicien de laboratoire.
Le 11 février 2012, le centre a commencé à fonctionner. L’engouement sur les 15 premiers jours montre le bien-fondé de l’initiative et confirme la nécessité de son implantation sur la commune urbaine de Labé.

Aujourd’hui, le CSA développe son activité, en fonction des paquets de services disponibles sur lesquels il s’est engagé avec le district sanitaire de Labé. Ce sont entre autres : les Consultations Primaires Curatives (adultes et enfants), les consultations prénatales et les accouchements, les soins infirmiers, la dispensation de Médicaments Essentiels Génériques, la vaccination, les examens de laboratoire et la mise en observation.

 

En plus des soins de santé primaire, les services de soins suivants sont proposés : la prise en charge en ambulatoire de la santé mentale, de l’épilepsie, de l’hypertension artérielle, et des IST/VIH/SIDA.

Après moins d’un mois de fonctionnement, voici les premiers constats sur sa fréquentation :

-        445 personnes ont fréquenté le CSA, en premier contact pour des consultations primaires curatives, soit une moyenne de 30 consultations par jour, illustrant le besoin et la demande des populations,

-        en Santé Maternelle et Infantile, 13 femmes enceintes sont venues pour leur première consultation prénatale (CPN) et vont être suivies par le centre. Il est fort probable que la présence du CSA sur un quartier jusqu’à présent dépourvu d’offre de proximité, contribue à réduire les risques liés à la grossesse et à l’accouchement pour ces femmes (un des enjeux majeur de la santé en Guinée), qui le plus souvent, faute de proximité, ne suivent pas toutes les CPN recommandées.
- En santé mentale et neurologique : 92 contacts ont été réalisés. Ils permettront une amélioration notoire de la vie des patients en difficulté (souvent enchainés dans les familles) et également de la vie des familles qui seront accompagnées pour une meilleure compréhension et prise en charge des malades mentaux.

 

Annonces Google

Valid XHTML and CSS.