Accueil / Actualités / Guinée-Mali, une activité transfrontalière à l’épreuve

Guinée-Mali, une activité transfrontalière à l’épreuve

Une des particularités de FEVE est la mise en œuvre des activités transfrontalières. Un atelier d’échange entre les acteurs du projet FEVE Guinée et Mali pour l’accès des bénéficiaires du projet aux services de santé s’est tenu courant novembre 2019

Les activités transfrontalières et les partages d’expériences et des bonnes pratiques constituent l’une des priorités entre les acteurs impliqués dans la mise en œuvre du projet FEVE.Il s’agit là d’un cadre d’échange ayant pour but d’améliorer la prise en charge des groupes cible du projet ; mais aussi de définir des stratégies permettant d’apporter des réponses adéquates dans la riposte par des approches concertées et planifiées entre parties prenantes des pays. C’est dans cette optique que la coordination des deux pays (Guinée-Mali) a organisé un atelier d’échange et de partage à Kourémalé, côté Mali le 1er Novembre 2019.

Avaient pris part à cette rencontre, les autorités sanitaires, les autorités municipales, les services de sécurités, les prestataires de santé, les agents communautaires et les responsables des organisations qui assurent la mise en œuvre du projet dans les deux pays (FMG pour la Guinée et ENDA pour le Mali).

Cet atelier avait pour objectif général de mettre en place un cadre de référence et de contre référence adapté entre les deux pays pour une meilleure prise en charge des groupes vulnérables en général et des personnes vivantes avec le VIH en particulier.

Au cours de l’atelier, les responsables des organisations qui assurent la mise en œuvre du projet dans les deux pays ont tour à tour présenté les principaux axes d’interventions du projet, le paquet de service offert mais aussi les spécificités propres à la cible. Ils sont revenus sur toutes les composantes du projet en mettant un accent sur le dispositif de mise en œuvre du projet, les spécificités du projet et surtout les des activités transfrontalières et régionales au travers la coopération inter-pays.  Ils ont mis également l’occasion à profit pour présenter aux participants le résultat de la caravane  de trois jours réalisée conjointement par les acteurs des deux pays. A ce titre,le représentant du haut conseil national de lutte contre le sida du Mali a dans la langue du terroir traduit les messages liés aux notions des trois 90 avant de rappeler le rôle que les associations des PVVIH doit jouer dans l’atteinte des objectifs des trois 90.

Après cette séance de présentation et de discussions, les participants ont été constitués en deux groupes de travail. Le premier a travaillé sur l’élaboration d’une cartographie des structures qui assurent la prise en charge des PVVIH dans l’espace transfrontalier des deux pays, en intégrant les adresses des ressources humaines impliquées dans la prévention jusqu’à la prise en charge médicale. Le deuxième groupe a identifié les goulots d’étranglement qui empêchent le bon fonctionnement du dispositif du projet dans le suivi et la prise en charge des patients en proposant des pistes de solution et en définissant les responsabilités.

Au terme de ces travaux, les responsables du projet des deux pays ont présenté les prochaines étapes sous forme d’une planification où les responsables de toutes les activités planifiées ont été définis et partagés entre les équipes de la coordination.

L’atelier a été clôturé par le discours de Mr le Maire  de Kourémalé  qui a  remercié l’ensemble des participants d’avoir répondu à cette importante rencontre et surtout la coordination du projet des deux pays pour le combat qu’elle ne cesse de mener dans la lutte contre le VIH/sida.

 

Daouda SOUARE : Suivi-Evaluation FEVE/FMG

ça pourrait vous intéresser

Un concert réussi

Ce mercredi 4 décembre 2019, la Maison Médicale du Maelbeek a organisé un concert pour ...