Journée médicale à la maison centrale de Conakry, FMG vole aux secours des détenus pour la promotion de l’accès à des soins de santé

La prise en charge sanitaire des personnes placées sous-main de justice se pose avec acuité ; d’abord par la surpopulation responsable d’une promiscuité inédite favorisant ainsi le développement des multiples pathologies, ensuite l’insuffisance des ressources humaines et matérielles nécessaire pour offrir des soins de santé de qualité à tous les détenus.

Même si des efforts sont fourni par l’état dans le but d’améliorer l’accès des soins aux détenus, force est de reconnaitre qu’il y a encore du pain sur la planche pour satisfaire les besoins en matière de santé aux bénéfices de la population carcérale.

Face à ces défis, Fraternité Médicale Guinée (FMG) à travers le projet Frontières et Vulnérabilités au VIH en Afrique de l’ouest (FEVE) mène de façon ponctuelle des journées de consultation médicale à l’endroit des Détenus. C’est un projet qui intervient auprès des groupes vulnérables face aux infections sexuellement transmissibles (IST). Il développe principalement des actions de prévention et de prise en charge des IST/VIH grâce à un financement du Ministère des affaires étrangères et européennes du grand-duché de Luxembourg sous la coordination de Enda santé.

Dans le cadre de la mise en œuvre de ce projet, une journée de consultation médicale faisant suite à d’autres journées, a été réalisée ce 18 Février 2021 à la maison centrale de Conakry.

L’objectif général de l’action consiste à favoriser l’accès à des soins de santé primaire à tous les détenus de la maison centrale de Conakry.

Pour ce faire, la coordination du projet a mobilisé son personnel composé de médecins, de biologistes et d’acteurs communautaires qui se sont joint à l’équipe de l’infirmerie de la maison centrale pour offrir aux détenus des services de consultation et de dépistage du VIH.

Au cours de cette journée, une centaine de détenus ont bénéficié de dépistage au VIH, de consultation IST élargie à d’autres pathologies courantes. Fondée sur une approche syndromique et symptomatique, en plus des IST, plusieurs autres pathologies (respiratoires, digestives, dermatologiques, mentales etc..)qui sont d’ailleurs les plus fréquentes ont été prises en charge par la distribution gratuite des médicaments.

Pour les cas dont la prise en charge dépasse le niveau de compétence des structures de santé de première ligne, un compte rendu détaillé sur ces cas a été effectué auprès du Médecin chef de l’infirmerie afin que des dispositions idoines soient prises pour permettre à ces personnes présentant ses spécificités d’être consultés par un personnel des services spécialisés au cas par cas.

Tous ces résultats ont été obtenus grâce à la franche collaboration entre FMG et le Ministère de la justice à travers la Direction nationale de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion d’une part et du Ministère de la santé d’autres part.

Cette journée a permis à soulager un grand nombre de détenus qui étaient dans le besoin. Bien que beaucoup des détenus aient bénéficiés de ces consultations, il convient de souligner que la demande reste largement supérieure à l’offre, à cela s’ajoute l’insuffisance des moyens pour prendre en charge de manière efficace toutes les pathologies rencontrées en milieu carcéral.

‘’Aux bonnes volontés d’agir pour soutenir cette couche vulnérable’’

 

Dr SOUARE Daouda

Suivi & évaluation du projet FEVE/FMG

ça pourrait vous intéresser

Activité ReCCAP/Guinée

Dans le cadre de la lutte contre la covid-19 auprès des associations de lutte contre …