Accueil / Actualités / Place de la Médicalisation des Centres de Santé en Zone Rurale dans le renforcement des systèmes de santé

Place de la Médicalisation des Centres de Santé en Zone Rurale dans le renforcement des systèmes de santé

En République de Guinée à l’image de plusieurs pays d’Afrique subsaharienne (Burkina Faso, Niger, Bénin, Sénégal, le Mali), beaucoup de centres de santé sont encore dirigés par des infirmiers ou des aides-soignants. Et, il faut prendre en compte l’arrivée importante de nouveaux diplômés, issus des Facultés de médecine. Ainsi, il est devenu difficile, voire impossible, pour ces Etats de procéder au recrutement de tous les nouveaux venus dans la fonction publique. Pour faire face au marché du travail pour les nouveaux docteurs en médecine qui arrivent chaque année, FMG en collaboration avec l’ONG Santé Sud, ont initié l’installation en zone rurale de « médecins généralistes communautaires » indépendants, ne relevant pas de la fonction publique dans un Projet libellé « La médicalisation des zones rurales à travers la promotion de la médecine générale communautaire en République de Guinée ».

Ce projet envisage promouvoir la médecine générale en 1ère ligne pour que les populations rurales puissent bénéficier de la présence constante d’un médecin capable de prendre en charge les principaux problèmes de santé d’une collectivité, et de développer une relation personnalisée et durable avec elle.

 

C’est dans cette perspective qu’est arrivé à Labé, le jeudi 7 février 2020, le premier volontaire de l’association Santé Sud, Rémi DONNADIEU, dorénavant baptisé Alimou Diallo, engagé pour une durée de 11 mois en Guinée. Cette arrivée marque le début d’une nouvelle étape du partenariat entre FMG et Santé Sud. Tout au long de l’année, Rémi va être associé au Docteur Bapaté Bary, Chef de Projet de la médicalisation des zones rurales et anciennement Chef du Centre de Santé de Tata 1, Labé. Ils forment officiellement “l’équipe projet” chargée de toutes les activités qui vont être menées.

Dès le lendemain de son arrivée, Rémi a pu rencontrer les représentants de la troisième association partenaire du projet, le Collège des Médecins Généralistes Communautaires de Guinée, le COMEC-GUI. Cette première rencontre a été l’occasion pour les trois parties de discuter de la rédaction d’une convention tripartite, afin de définir les rôles et responsabilités de chacun dans le projet. Ce travail a été l’une des premières activités réalisées par l’équipe projet. Les premières trames de la convention ont été discutées par les parties prenantes, pour révision et validation, ainsi qu’avec le siège de Santé Sud.

Un travail de planification de toutes les activités du projet a ensuite été réalisée par l’équipe projet, ce qui a donné lieu à la rédaction d’un plan d’action organisationnel pour l’année 2020. Celui-ci permet de lister les résultats attendus, les activités et sous-activités à mener pendant l’année et de définir les priorités de travail. Parmi toutes les activités retenues, nous pouvons citer : la prospection et l’identification des sites d’installations, la sélection et formation des candidats à la médecine générale communautaire, l’accompagnement à la reconnaissance du COMEC-GUI, la réhabilitation et l’équipement des Centres de Santé Communautaires en zone rurale, état des lieux pour l’implantation du Dossier Médical Partagé.

La communication a été un enjeu important de ce mois de février, et le restera tout au long de l’avancée du projet. Des entretiens téléphoniques et Skype sont organisés fréquemment avec la direction de FMG et le siège de Santé Sud, afin d’assurer le partage d’information, définir les prochaines priorités et objectifs. »

 

Coordination de la Moyenne Guinée, FMG – Labé.

ça pourrait vous intéresser

Mission de la Maison Médicale Domus Médica en République de Guinée

Echanges entre les ONG de Guinée et de la Belgique: Depuis le 15 mars,séjournent en ...