Accueil / Actualités / FEVE Guinée renforce les capacités de ses prestataires dans la prévention et la prise en charge médicale des cancers du col utérin des groupes vulnérables

FEVE Guinée renforce les capacités de ses prestataires dans la prévention et la prise en charge médicale des cancers du col utérin des groupes vulnérables

Dans le cadre de l’amélioration de la prise en charge des populations clés sur la santé sexuelle et reproductive (dépistage du cancer du col de l’utérus) , FMG a à travers le projet Frontières et Vulnérabilités au VIH (FEVE) organisé un atelier de renforcement de capacités des prestataires des centres de santé de Hafia Minière (Conakry), Tanéné (Dubréka), Sabendé (Fria) et Saréboido (Koundara).

Au total 9 prestataires venus de ses différents centres ont été formés sur le dépistage du cancer col utérin du 17 au 22 Août 2020  au Centre Régional Francophone de Formation pour la Prévention des Cancers Gynécologiques (CERFFO-PCG) sise à Donka.

Cette formation avait pour objectif global de doter aux participants des connaissances théoriques et pratiques leur permettant d’offrir des services de qualité en matière de prévention et de prise en charge des cancers du col utérin chez les femmes en général et les plus vulnérables en particulier (PS et PVVIH)

Facilité par le Coordinateur du CERFFO-PCG, chef de service de gynécologie obstétrique du centre hospitalier et universitaire de Donka ; la cérémonie d’ouverture a été réalisée par le Directeur Exécutif de FMG.

Dans son discours d’ouverture, il a tout d’abord rappelé les relations historiques qui existent entre le coordinateur du CERFFO-PCG et son institution dans le volet santé communautaire depuis les années 2006. Il a ensuite remercié le Coordinateur pour sa disponibilité pour faciliter cette session qui permettra désormais à FMG d’intégrer dans son paquet d’activité les services de dépistage du cancer du col utérin. Il a enfin invité les participants d’être très attentifs et de faire tout possible pour comprendre l’essentiel pour être capable de réaliser correctement les activités, c’est sur ces mots qu’il a déclaré ouvert l’atelier.

Après avoir défini le principal but de la formation, le facilitateur a dégagé l’histoire naturelle du cancer du col de l’utérus, la problématique  de la pathologie dans le monde avec une particularité dans les pays en voie de développement avant de définir la population cible du dépistage.

Durant ces six (6) jours, le facilitateur entouré de ces assistants ont développé des modules portant sur les mécanismes de survenus et de développement des lésions cancéreuses du col utérin à travers un rappel anatomique et histologique de l’appareil génital féminin, les étapes à suivre pour réaliser le dépistage du cancer du col utérin et l’appréciation du col utérin d’abord à l’état normal et ensuite l’interprétation après application de l’acide acétique et du lugol dans la recherche des lésions précancéreuses et/ou cancéreuses.

 Pour bien consolider la compréhension, les participants ont été constitués en trois groupes et repartis dans les salles de consultation pour participer aux séances pratiques.

Avant la consultation proprement dite, chaque groupe a participé aux séances de counséling en remplissant les fiches des patientes venues pour le dépistage. Dans la salle de consultation, le dispositif permettant de réaliser le dépistage a été décrit par les assistants soutenus par des exercices pratiques traité par les participants. Des séances pratiques de thermo coagulation et de cryothérapies sur des lésions précancéreuses ont été abordées.

Plusieurs images ont été également présentées et interprétées pour bien cerner la différence entre les cas négatifs et positifs lors de l’inspection du col après application de l’acide acétique et du lugol.

Des supports pédagogiques sur la colposcopie  ont été offerts aux participants pour non seulement promouvoir leur performance dans leur pratique quotidienne mais aussi pour renforcer d’avantage les connaissances acquises au cours de l’atelier.

L’atelier a pris fin par les discours de clôture du facilitateur et du coordinateur du projet FEVE représentant le Directeur exécutif de FMG.

Pour le facilitateur, il se dit très satisfait des progrès observés au courant des six (6) jours de formation, il indique que la moyenne est passée de 8 à  plus de 16/20 entre le pré-test et le post test. Il a ensuite remercié FMG pour la confiance porté à son équipe pour la réalisation de cette formation avant de préciser que les portes sont largement ouvertes pour celui ou celle qui voudra retourner pour assister aux séances de dépistage du cancer du col utérin.

Quant au Coordinateur du projet FEVE,il a au nom de la Direction de FMG, remercié très sincèrement le facilitateur et son équipe pour la qualité de la formation. Il a félicité les participants pour l’attention accordée à la formation. Espérant que bientôt cette activité va être intégré dans le paquet de service que nous offrons à la nos cibles, il a promis que la coordination de FEVE continuera à se battre auprès du CERFFO-PCG pour rendre disponible les intrants indispensable à la réalisation de cette activité.

Avant de déclarer clos l’atelier, il a mis l’occasion à profit pour remercier l’équipe de FEVE et le Directeur Exécutif pour son appui constant dans tout le processus de préparation de cet atelier. Il a remercié également les partenaires techniques et financiers que sont Enda santé et le Ministère des affaires étrangères et européennes de Luxembourg pour leur soutien dans la mise œuvre de ce projet.

 

Daouda SOUARE : Responsable suivi & évaluation du projet FEVE

ça pourrait vous intéresser

Covid_interview Implication de FMG dans la lutte contre la pandémie de Covid-19 en Guinée (suite) #ceapcmtgamal #enabeldanslariposte

Covid_interview Implication de FMG dans la lutte contre la pandémie de Covid-19 en Guinée (suite) ...