Accueil / Actualités / Accès aux soins des populations clés : Quels enjeux dans FEVE 3

Accès aux soins des populations clés : Quels enjeux dans FEVE 3

L’accès aux soins des populations clés ne doit pas se focaliser aux seuls infections sexuellement transmissibles et le VIH/Sida. Elles ont besoin aussi d’un accès aux soins globaux, continus et intégrés. Si dans les phases précédentes du projet FEVE, les efforts ont été axés sur le dépistage du VIH et le traitement des IST courantes, FEVE 3 va plus loin. Les hépatites virales ont été pris en compte, le dépistage du cancer du col est en cours d’intégration, les bénéficiaires ont été élargies aux prisonniers et aux usagers des drogues. Toutefois, les cibles du projet ont besoin de traiter leur paludisme, leur gale, leur malnutrition, leur  trouble psychologique mais aussi  de soulager leur détresse socio-économique. FMG porteur de FEVE en Guinée est pourtant spécialisée dans l’offre de soins holistiques, c’est pourquoi lors de ces journées médicales et les campagnes de dépistage et de traitement ciblées, elle mobilise les médicaments de toutes les pathologies courantes en faveur des prisonniers et usagers de drogues. Or, le projet FEVE n’est focalisé que sur les IST/VIH. Comment alors concilier les valeurs de FMG à offrir des soins globaux aux principes et exigences du projet et par ricochet de son bailleur de fonds ? La coordination régionale du projet FEVE est heureusement à l’écoute de l’équipe guinéenne pour trouver des alternatives dans les limites des possibilités du projet. C’est pourquoi, elle accompagne FMG à l’identification d’autres partenaires et à la recherche des leviers pour un plaidoyer efficace. FMG de son côté initie des actions allant dans ce sens. Au mois de juillet 2019, FMG a invité le représentant résident d’OSIWA en Guinée pour visiter ses installations et discuter avec son équipe. Au-delà de ces démarches volontaristes, les défis ne sont pas à occulter. Le nombre d’acteurs intervenant auprès de cette population est limité et leurs stratégies d’intervention sont souvent cloisonnées, les obstacles culturels et religieux sont présents, la concertation entre les acteurs intervenant dans le domaine n’est pas bien structurée, la réticence et parfois le refus de certains propriétaires des sites de recevoir la clinique mobile est manifeste; les difficultés liées à la prise en charge des cas de référés dans les hôpitaux est entier ; la  faiblesse de certaines associations des PVVIH par manque de structuration et d’agents compétents est visible; la concentration des interventions dans la capitale et les villes environnantes et le coût  des examens pour le suivi biologique des malades sous ARV ou en attente de l’être sont d’autres défis à relever.

Malgré toutes ces situations difficiles FEVE 3 continue à réaliser ses activités : les cliniques mobiles dans les sites, les services adaptés, l’implication des acteurs du PNLPS et CNLS; la collaboration avec la police mondaine, l’office nationale de lutte anti-drogue et les autres entités engagées auprès des prisonniers et usagers de drogues.

Abdoulaye Koulibaly chargé de la formation

Soins aux populations clés

  Email : drkoulibalmariam@gmail.com 

Tel : + 224 628 20 26 39

 

ça pourrait vous intéresser

Cadre Stratégique de Concertation des organisations de la société civile guinéenne : Une innovation de la DGD pour soutenir les synergies entre les bénéficiaires de son financement en Guinée

Dans la cadre de la coopération bilatérale entre la Belgique et la Guinée, les Acteurs ...