Accueil / Actualités / Mission à multiples facettes

Mission à multiples facettes

Le Directeur de FMG effectue depuis le 7 octobre 2019, une mission à multiples objectifs en Belgique.
De la participation à la conférence internationale de Be-acause Health sur la santé urbaine, aux réunions de travail avec les partenaires de FMG en particulier Memisa, la Maison Médicale du Maelbeek, l’IMT d’Anvers, les 3 semaines (7 au 31 octobre) connaitront d’intenses activités. Déjà :
Le 8 octobre, rencontre de Domus Medica pour établir un pont entre cette institution et le Collège de Médecins Généralistes communautaires de Guinée.
Une réunion avec la MM du Maelbeek a eu lieu le 9 octobre. En plus du projet Kiné qui malheureusement ne fonctionne pas bien à Conakry et à Kindia, les préparatifs du concert de mobilisation des fonds initié par la Maison médicale pour soutenir le projet de centre de préparation à la naissance en perspective à Hafia Minière ont été à l’ordre du jour. Le concert est prévu le 3 décembre à la Place Senghor d’Etterbeek à Bruxelles. A l’occasion, le film regard croisé France-Guinée en santé maternelle sera projeté. Mr Abdoulaye Bah qui a travaillé avec notre collègue Dr Bilguissou a accepté de venir présenter le film à Bruxelles. Cet élan nous oblige à commencer les travaux d’extension de nos locaux à Conakry.
Les 10 et 11 octobre, une séance de travail avec Memisa (Kristel et Elies). Echanges sur le rapport d’évaluation et d’audit, examen systématiques des indicateurs proposés par l’équipe de Labé, vision partagée sur les documents de capitalisation produits la coordination du projet FMG-Memisa, revue du dispositif d’élaboration du plan d’action 2019, des perspectives 2020 et 2021, mais aussi des synergies FMG-DREAM.

Pour le rapport d’évaluation, un consensus sur a prise en compte les principales recommandations de l’évaluateur à partir de ces 3 derniers mois de l’année. L’équipe de Labé appuyée par Conakry, doit rapidement travailler sur l’opérationnalisation des recommandations et la prise en compte des constats

Pour le rapport d’audit, pas de commentaires spécifiques, mais suivre de près les recommandations concernant les procédures et à la justification des recettes et dépenses.

Pour les indicateurs, le travail entamé doit être approfondi. Le brouillon fait par l’équipe de Labé est à raturer abondamment pour que nous ayons un document plus digest, concret avec des indicateurs mesurables et à suivre. Certains indicateurs comme l’appui aux DPS versus DPS fonctionnelles, doivent être revus. Mieux vaut appuyer les DPS à être fonctionnelles que de les appuyer à faire des supervisions des activités du projet. Une négociation, la sensibilisation et une convergence doivent être recherchées. L’indicateur portant sur la satisfaction des bénéficiaires au travers d’une enquête doit être pensée par l’équipe de Memisa Bruxelles et mis en application par l’équipe du projet à Labé avec l’appui de la direction exécutive. Les populations de responsabilité (comme base de calcul des indicateurs) doivent être revues. Un travail intellectuel doit être réalisé pour définir les populations de responsabilité de chaque centre de santé. L’indicateur portant sur le nombre de personnel formé doit être mieux décrit : quel personnel pour quelle formation, quelle catégorie de personnel pour quelle thématique ? Quel impact de la formation en matière de qualité, quantité, appropriation et bénéfice pour les cibles. Pour l’indicateur, Expériences documentées/capitalisées (faiblement renseigné à ce jour), les efforts du responsable en charge de ce travail ont été reconnus et à cet effet, les négociations sont en cours pour trouver une ressource qui puisse venir à Conakry l’accompagner dans cet effort. Il doit toutefois continuer à documenter toutes les expériences que le projet engendre. L’accompagnement va porter sur l’analyse critique des productions faites afin d’aboutir à des documents de capitalisation souhaités. Pour l’indicateur sur les médicaments traceurs, nous sommes sur le bon chemin, mais devons le raffiner surtout en décrivant les sources d’approvisionnement, la pérennité de ces sources après le projet, mais aussi l’implication des autorités sanitaires et des services publics. Pour l’indicateur « dépenses catastrophiques de santé », un travail d’échanges Guinée-Belgique entre les équipes sera à l’œuvre dans les prochaines semaines. Deux indicateurs supplémentaires sur la santé mentale sont nécessaires : Utilisation des services et impact de l’offre en termes d’amélioration/guérison (encore du travail à affiner) des patients. Pour l’indicateur des structures de santé qui collaborent avec une mutuelle communautaire et qui disposent d’un fond d’équité, nous devons suivre attentivement le cas de Telimelé et voir si l’impact est bon pour l’étendre à une autre localité pour des fins de comparaison. Pour les microprojets sur les malades mentaux abandonnés/errants, l’équipe de Labé appuyée par les ASC et prestataires des différents sites doit intensifier l’identification, l’écriture des microprojets, leur implémentation et leur évaluation. D’autres préconisations sont faites pour améliorer cet axe qui n’a pas été bien développé par FMG-Memisa. A cet effet, il a été proposé d’organiser une conférence régionale (Guinée-Benin-Mauritanie) pour partager les expériences. FMG a exprimé le souhait d’abriter une telle conférence/atelier. Que nous soyons ou pas retenus, nous devons nous y préparer dès maintenant. Elle serait envisagée au mois de mai 2020.
L’urgence pour l’équipe de Labé doit être l’élaboration du PAO 2020. Une mission de Memisa (Kristel-Elies) est prévue dans la deuxième quinzaine du mois de janvier pour valider les propositions. Des vas et viens sont prévus entre Conakry et Labé et Guinée et Belgique pour avoir un document digest d’ici la fin du mois de novembre. L’équipe de Labé doit également travailler sur les TDR de la mission de formation en santé mentale d’ici la fin de la semaine du 14 octobre.

Pour la synergie FMG-Dream, des négociations sont en cours pour qu’à partir du projet FMG-Memisa, le projet FEVE puisse bénéficier du soutien de Dream pour la réalisation de la charge virale au profit des patients sous ARV des sites de Fria, Dubreka, Kamsar et Koundara. Ce dispositif s’inscrit dans la volonté de la direction exécutive de FMG de mettre en synergie tous ses projets. Chaque entité doit identifier des pistes de synergies.

D’autres pistes sont en train d’être recherchées pour rendre plus productive la présente mission.

Abdoulaye Sow, Médecin-Directeur FMG

ça pourrait vous intéresser

Cadre Stratégique de Concertation des organisations de la société civile guinéenne : Une innovation de la DGD pour soutenir les synergies entre les bénéficiaires de son financement en Guinée

Dans la cadre de la coopération bilatérale entre la Belgique et la Guinée, les Acteurs ...