RAPPORT DE L’ATELIER DE FORMATION DES EXPERTS COMMUNAUTAIRES ET DU PERSONNEL DE SANTÉ DE CINQ (5) CENTRES DE SANTÉS DE PRISE EN CHARGE DU VIH

A Conakry du 1 au 2 Septembre 2021 dans salle de formation de FMG

  • Introduction :

Les questions de la qualité des soins se posent à tous les niveaux de l’accès aux services de santé : promotionnels, préventifs, curatifs, ré adaptatifs ou palliatifs; dans nos pays, les résultats de santé restent encore insuffisants car les services de santé demeurent peu sûrs et certains ou de faible qualité. La prestation de soins de santé de qualité constitue un aspect crucial de nos politiques de santé, alors que les données montrent que des soins de qualité insuffisante entraînent un important gaspillage des ressources et nuisent à la santé des populations, détruit le capital humain et réduit la productivité. A travers la certification  communautaire nous pourrons ensemble identifier les problèmes et proposées des pistes de solution soit aux niveaux des structures sanitaire ou aux niveaux institutionnels et programmatique afin d’améliorer la qualité des prestations de soins que nous offrons aux usagers dans nos structures sanitaire. C’est pourquoi, après une étude d’identification des critères, le processus de certification communautaire se doit d’être soutenu et orienté par un Guide  pour la mise en œuvre dans les centres de prise ne charge du VIH Sida dans les trois pays d’intervention du Projet  (Burkina Fasso Niger, et Guinée)

  • Justification :

En guinée le système de santé reste encore caractérisé par une faible couverture en services essentiels de soins de santé; la prévalence du VIH est de 1,5% dans la population générale, (3.9%) chez les femmes enceintes, (3,8%) parmi les pêcheurs, (2.5%) chez la population carcérale et reste très élevée chez certaines populations clés  (11.4%), chez les hommes ayant des rapports avec des hommes (HSH) et (10.7%) chez les professionnelles de sexe). La disponibilité en médicaments essentiels reste encore faible (17%) en milieu urbaine et 12% en zone rurale). Les individus et les communautés doivent être impliqués dans la conception, la prestation et l’évaluation continue des soins pour veiller à ce qu’ils répondent effectivement aux besoins locaux et non à des intérêts politiques.

  • Objectifs et résultats

III-1)   Objectif général de Formation

L’objectif général de la Formation est d’outiller les experts communautaires et agents de santé sur la démarche de certification communautaire.

III-2) Objectifs spécifiques

-Permettre aux experts communautaires et agents de santé de pouvoir expliquer les concepts et termes clés de la certification communautaire

-Permettre aux experts communautaires et agents de santé de savoir qui engager et comment motiver l’engagement des acteurs au processus de certification

-Permettre aux experts communautaires et agents de santé de pouvoir définir et expliquer clairement les dimensions à évaluer, les critères et les normes communautaires de certification

-Permettre aux experts communautaires et agents de santé de dérouler le processus d’évaluation de la satisfaction

-Permettre aux experts communautaires et agents de santé de pouvoir conduire un diagnostic de base, d’élaborer un plan d’amélioration et d’en assurer le suivi-évaluation

III-3) Résultats  attendus

A l’issu de cette formation, les résultats attendus sont les suivants:

-Les experts communautaires et agents de santé sont capables d’expliquer les concepts et termes clés de la certification communautaire ;

-Les experts communautaires et agents de santé connaissent l’approche pour motiver les acteurs au processus de certification ;

-Les experts communautaires et agents de santé peuvent définir et expliquer clairement les dimensions à évaluer, les critères et les normes communautaires de certification

-Les experts communautaires et agents de santé sont capables de dérouler le processus d’évaluation de la satisfaction

-Les experts communautaires et agents de santé peuvent conduire un diagnostic de base, élaborer un plan d’amélioration et en assurer le suivi-évaluation

  • Méthodologie :

Présentation, discussions, travail en groupe

  • Déroulement :

Cet atelier de formation des experts communautaires et personnel de santé de cinq (5) centres de santé de prise en charge du VIH s’est déroule du 1erau 2 Septembre 2021 dans la salle de réunion de  Fraternité Médical Guinée (FMG). Il à regroupent des participants venant  des cinq centre pilote (le CMC de la Minière, le CMC de Matam, le centre de santé de Gbessia, le CSA de FMG à Hafia Minière et le centre communautaire de prise en charge des populations clé à la Minière) pour la mise en œuvre du projet dont  3 participants par structure sanitaire a savoir 2 expert communautaires et un prestataire de soins soit au total 15 bénéficiaires de la formation de 3 facilitateurs( la responsable suivi évaluation de COFEL, le chef projet OCASS et le représentant de RAME du Burkina Faso qui ont présenter les différents modules. Il ya eu également la présence des représentants de L’OMS (responsable TB/VIH), de PLAN Guinée (responsable suivi évaluation) et le représentant d’Expertise France en guinée

 Formalités et cérémonie de démarrage :

Après l’accueil et l’installation des participants, les facilitateurs ont complété cette partie par la distribuer du calendrier de la session de formation ; c’est ainsi la cérémonie d’ouverture fut assuré par la Directrice exécutive de COFEL; ainsi le représentant d’expertise France et le coordinateur de RAME, ont remercié tout un chacun pour le déplacement effectuer et notifier l’importance, l’intérêt du bien-fondé de cette formation d’experts communautaire sur la certification communautaire des structures sanitaires en rappelant que la phase pilote du projet est mise en œuvre dans trois pays de l’Afrique francophone à savoir : la Guinée, le Burkina fasso et le Niger. Le point focal VIH subvention fond mondial de FMG à exhorter l’attention et l’implication de tous les participants a fin de bien comprendre ce concept.

Le Chef de projet OCASS Guinée, qui a son tour à donner l’explication sur les formalités administratives de l’atelier et a invité tout un chacun à se présenter à tour de rôle ;

Ensuite c’est poursuivi par les attentes des participants après la formation qui sont entre autres :

  • Maitriser la certification communautaire,
  • Connaitre les critères de la certification communautaire,
  • Savoir qu’est-ce que la certification communautaire va apporter dans nos activités quotidiennes.

Puis il a fait une présentation sur l’observatoire citoyen d’accès au service de santé (OCASS) à savoir : son fonctionnement, sa mission, ces objectifs, ces stratégies d’intervention et ces partenaires de mise en œuvre.

Ensuite la Responsable Suivi-évaluation de COFEL à  présenter   sur la définition des concepts et termes clés de la certification communautaire comme suit :

  • La certification communautaire : est la démarche par laquelle les communautés délivrent un label à un centre de santé pour signifier qu’il correspond à leurs attentes en matière de qualité de service qui leur sont offert.

Sa démarche est conduite en outre par les acteurs communautaires, contrairement à la certification formelle qui utilise des experts accrédités.

  • La Labellisation: est la matérialisation du niveau de conformité d’un centre de santé par rapport aux critères et normes de qualité considérés par les communautés.
  • Usager : désignation d’une personne qui sollicite et/ou reçoit des services des systèmes de santé,
  • Proche : personne qui accompagne le patient,
  • Patient : personne physique recevant une attention médicale ou à qui est prodigué un soin,
  • Soins: Traitements ou interventions effectués par un professionnel de la santé,
  • Terminaux: sont des tablettes dans lesquelles sont incorporés des formulaires d’évaluation de la satisfaction des usagers.
  • Expert Communautaire: acteur communautaire identifié et estimé capable par les acteurs du projet à pouvoir se rendre disponible.

Le Chef de projet OCASS Guinée est revenu sur la problématique de la qualité des soins et la place de la certification communautaire où la problématique pourrait se situer au niveau

  • Promotionnel,
  • Préventifs,
  • Curatifs,
  • Et Ré-adaptatifs ou Palliatifs.

Ainsi les conséquences de cette problématique conduit à :

  • La nuisance à la population,
  • Le Gaspillage de ressource,
  • La destruction du capital humain
  • Et la réduction de la productivité.

Alors les solutions correctrices sont les suivants :

  • Implication des communautés dans la conception de base des critères ;
  • Prestation et évaluation continue des soins, récolte des infos à but non politique,
  • Implication des usagers dans la prise de décision pour l’amélioration des services à travers la certification communautaire.

La Responsable Suivi-évaluation de COFEL à projeter sur le module des dimensions considérées pour les évaluations de qualités présentées comme suit :

Dimension 1 :     Organisation des services

Critères prioritaires :  1-Temps d’attente des patients

                                     2-Usagers appelé par ordre d’arriver

Dimension2 :      Rapport avec le personnel

Critère prioritaire :   3-Accueilles chaleureux et courtois

Dimension 3:        Présentation des services

Critères prioritaires : 4-Disponibilité des ARV

                                    7-Confidentialité du service

                                    6-Prestation assurée par un personnel de santé

Dimension 4:     Cadre de prestation 

Critère prioritaire :      5-Existence de zone d’attente

Dimension 5: Suivi des prestations (clients)

Critères prioritaires :    9-Suivi biologique des patients

                                        10-Existence d’un diapositif d’évaluation

Ensuite  le Chef de projet OCASS Guinée a fait la projection sur le module les critères et normes communautaires de certification communautaires où la norme a été définie comme étant l’atteinte des critères pour la valeur souhaitée ; ainsi la norme devrait être acceptable pour avoir la conformité établit de ce critère pour le centre de santé à certifier.

Puis a suivi un test individuel où les participants se sont basés sur une évaluation de la dimension « présentation des services » pré-effectué enfin d’évaluer le niveau de compréhension des participants à travers trois (3) questions sur les dimensions et les critères prioritaires.

Enfin la 1ère journée s’est terminée par la restitution des travaux et discussions en plénière suivi des  mots  de fin de la journée du Chef de projet OCASS Guinée.

La deuxième journée à débuter à 8 heures 30 par la restitution du rapport J1 par les rapporteurs après les critiques et subjections du rapport présenter nous sommes passé au travail de groupe ou les participants ont été repartis en trois groupes qui à consisté à analyser les réponses d’une évaluation donnée, pauser les problèmes clairement et proposer des mesures correctrices, à préciser que c’est une étape primordiale pour l’évaluation de la qualité des soins des structures sanitaires vis-à-vis des normes bien définit, après restitution en plénière et discussion des résultats des travaux de groupe; le coordinateur de RAME à présenter le module sur les Etapes de la démarches d’une certification communautaire qui sont entres autres

1) Nécessité, Intérêt ou Bien fondé d’une certification Communautaire :

Permettre d’intégrer des mécanismes de contrôle et de la qualité dans les centres de santé;

-Appeler à l’action ;

– Améliorer la qualité des soins, améliorer les résultats sanitaires ;

– Documenter et partager les enseignements tirés de la pratique en vus de transposer à plus grande échelle les méthodes donnant de bons résultats

2) Etablir la conscience sur la nécessite de la certification:

Stratégies :

           -Causeries éducatives avec les usagers

-Réunion d’information avec les agents de santé et les décideurs

-concertation avec les Partenaires Techniques et Financiers

Messages :

-Situations encore négatives et observables dans nos pays en matière de qualité de soins

-Lien entre ces situations et l’apport possible de la certification, de la participation communautaire

Finalités :

-Leur faire percevoir les avantages d’une certification communautaire pour leur métier

-Susciter leur enthousiasme pour la certification

-Obtenir la participation active des acteurs

3) Explications des critères et des normes  communautaires:

Cela consiste à expliquer clairement les critères et pourquoi leurs choix dans leurs dimensions, formuler les questionnaires pour l’évaluation et les incorporer dans un Smartphone  a fin que l’évaluation soit individuel et confidentiel ;

4) Informations et sensibilisation des acteurs clés de la certification:

Il s’agit de Présenter la démarche de certification aux agents de santé  et  aux acteurs communautaires

5) Evaluation de base dans le centre de santé :

C’est une évaluation de base  conduite par un expert communautaire (soutenu par les acteurs du projet) et les responsables de la structure sanitaire ; a fin d’établir la situation du centre de santé vis-à-vis des normes établies par la communauté  et faire un diagnostic (dans une approche d’auto-évaluation par les agents de santé eux-mêmes) de la manière dont les soins sont offerts

6) Elaboration du premier plan d’amélioration:

7) Le suivi de la satisfaction :

Ils sont le suivi du respect du plan d’améliorations pré établis pour la structure sanitaire par l’expert communautaire et le suivi des améliorations par les sondages publics opérés sur les terminaux numériques

8) Actualisation, mise à jour du premier plan d’amélioration

9)  Favoriser le plaidoyer en lien avec OCASS :

Recenser les actions d’amélioration dont la mise en œuvre pourrait impliquer autres acteurs  que les responsables des centres de santé notamment les collectivités et  les autorités sanitaires…

10) L’acte de certifier le centre de santé :

Une fois que la structure sanitaire respecte tous les normes des différents critères un label est décerne à la structure pour dire qu’elle à  sa certification communautaire.

IL a en suite continué avec la présentation du  module Profil et mandat d’un expert communautaire

Profil d’un expert communautaire :

  • Résider dans la localité du site de certification
  • Avoir une expérience de suivi de la disponibilité et de l’accès de services de santé
  • Avoir une connaissance des enjeux de la participation communautaire au développement social et local
  • Avoir une bonne connaissance de votre aire sanitaire
  • Avoir une bonne capacité de rapportage, suivi et de micro-planification
  • Avoir une bonne capacité de communication et de négociation
  • Excellente maitrise une langue locale, des techniques de sensibilisation et des outils de communication
  • Avoir une bonne aptitude d’utilisation des téléphones Android
  • Avoir le sens de l’initiative, de l’organisation et surtout de travail en équipe

Mandat d’un expert communautaire:

  • Appuyer les centres de santé à conduire le diagnostic dans une démarche d’auto-évaluation
  • Assister les collecteurs OCASS/APS dans la sensibilisation et l’éducation à la démarche d’évaluation de la satisfaction via les terminaux
  • Conduire l’évaluation de base sur la conformité du centre de santé vis-à-vis des normes communautaires établies
  • Appuyer les centres de santé à l’élaboration et à la réalisation des actions correctrices prévues dans les plans d’action d’amélioration des centres de santé
  • Assurer le suivi-évaluation périodique du plan d’amélioration

En fin arrive la discussion autours du label qui serra décerné au centre qui aura accomplie les critères aux normes établis. L’expert communautaire, les prestataires de santé et les communautés doivent ensemble discuter et décider du choix du label pour la certification  et ainsi l’évaluation de la formation à été qualifié de succès par l’ensemble des participant dans les environ de 16 heures 30 l’atelier fut clôturer par les mots de remerciement des facilitateurs suivi de la remise des attestations à tous les participants

  • Conclusion :

les experts communautaires et les personnels de santé des cinq  structures sanitaires sont formés sur la certification communautaire des centres de prise en charge des Personnes vivantes avec le VIH à Conakry et qui ont les capacités de  pouvoir définir et expliquer clairement les dimensions à évaluer, les critères et les normes communautaires de certification; de dérouler le processus d’évaluation de la satisfaction, pouvoir conduire un diagnostic de base; d’élaborer un plan d’amélioration et d’en assurer le suivi-évaluation. Cette certification communautaire permettra aux structures sanitaires  de mettre en œuvre ce processus a fin de s’améliorer et documenter les acquis pour permettre au projet et autorité sanitaire de s’appropriée de l’expérience pour le dupliquer sur toutes les structures sanitaires du pays pour améliorer la qualité de nos systèmes de santé pour  le bien être de nos communautés et en fin contribuer au développement socio économique de notre pays.

ça pourrait vous intéresser

ReCCAP et sa deuxième session de formation régionale (JOUR 2)

La  deuxième journée de la formation a démarrée par la restitution des travaux de groupe …